Infolettre


L’actualité qui nous concerne
Petites et grandes nouvelles


Prix de l’AFAF à une étudiante

Posted by on Sep 2, 2018 in NouvElles | Comments Off on Prix de l’AFAF à une étudiante

Le 28 Juin dernier, l’AFAF a été heureuse de pouvoir encourager Sevane Paroyan, élève de l’école Secondaire Sainte-Trinité à Oakville.

Les fondsSevane Paroyan nécessaires pour cette bourse de 100$, ont été récoltés lors d’un 50/50 au souper de juin,  pour féliciter une jeune fille pour ses capacités en leadership. L’AFAF est ravie de pouvoir démontrer son implication dans la communauté et souhaite continuer dans ce sens.  En effet, pour une seconde année, l’école Sainte-Trinite d’Oakville a proposé à l’AFAF de soutenir une élève faisant preuve de dynamisme.

Sévane poursuivra ses études à l’université Carlton dans le programme “Global Inequalities et Social Change”.  Sévane a toujours fait preuve d’initiative et de responsabilités lors de ses travaux indépendants.  Nous lui souhaitons un très bel avenir dans son désir d’aider les autres.

 

ON PARLE DE L’AFAF DANS LES MÉDIAS !

Posted by on Mar 31, 2018 in NouvElles | Comments Off on ON PARLE DE L’AFAF DANS LES MÉDIAS !

Entrevue à la télévision de Radio-Canada

Durant la semaine de la Francophonie,  l’AFAF a fait la manchette sur les ondes de Radio-Canada, le 22 mars dernier.  Pour visionner l’entrevue avec notre Vice-Présidente, Emmanuelle Meyer, cliquez sur le lien suivant et vous pouvez la retrouver à la 17eme minute,  39 seconde au téléjournal :

https://ici.radio-canada.ca/tele/le-telejournal-ontario/site/episodes/403297/episode-du-22-mars-2018

 

Entrevue avec Choq FM

Dans le cadre de notre projet VIE PRIVÉE 20.18, Emmanuelle Meyer, courtier immobilier chez Royal Le Page, et Roger Vandomme, Chief Data Scientist chez SMC, ont bien voulu répondre aux questions de Guillaume Lorin sur les questions de protection de la vie privée en ligne, les opportunité et les dangers des nouvelles technologies connectées, et la question de la e-réputation sur l’Internet, à l’occasion du passage de M. Vandomme au souper-conférence du 22 mars organisé par l’Association des Femmes d’Affaire Francophones de la région de Toronto.

http://choqfm.ca/chronique/protection-de-vie-privee-ligne-lavis-professionnels/

Lancement de la campagne Vie Privée

Posted by on Mar 14, 2018 in NouvElles | Comments Off on Lancement de la campagne Vie Privée

Forte du succès de ses précédentes campagnes de sensibilisation, la radio franco-torontoise CHOQ FM 105.1 lance un nouveau projet intitulé Vie Privée 20.18 qui a pour but principal de mettre en lumière les meilleures pratiques en matière de protection de la vie privée et des renseignements personnels.

Communiqué de presse_CHOQ FM_Vie Privée-8 mars 2018

Résumé du Budget Fédéral 2018

Posted by on Mar 4, 2018 in NouvElles | Comments Off on Résumé du Budget Fédéral 2018

Tel que promis lors du souper de février de l’AFAF, par Mira Akl, conseiller en Placements; voici le résumé en français du budget fédéral dévoilé le 27 février 2018.  Ce sont les principales mesures fiscales qui peuvent avoir une incidence directe sur vous.

Pour accéder au document, veuillez cliquer sur le lien suivant : Budget_Federal_2018_FR

Soirée Spéciale à Burlington

Posted by on Apr 15, 2017 in NouvElles | Comments Off on Soirée Spéciale à Burlington

Pour notre souper-conférence du 20 avril, nous avions le goût de célébrer le dynamisme des femmes francophones d’un bout à l’autre de notre belle région du Grand Toronto et Hamilton.

Et qui de mieux pour représenter ce dynamisme qu’Anne Vinet, associée et vice-présidente, développement des affaires chez Airstart?

Pour l’occasion, nous avons réservé la résidence historique Paletta Lake Front Mansion à Burlington, située aux abords du Lac Ontario.  Venez nous rejoindre pour une soirée unique dans un décor enchanteur ou le réseautage est à l’honneur !

map_paletta

Écoutez l’entrevue avec Emmanuelle Meyer

Posted by on May 7, 2016 in NouvElles | Comments Off on Écoutez l’entrevue avec Emmanuelle Meyer

Emmanuelle Meyer 8

NovOntario est une émission de CHOQfm, pleine de ressources et de conseils pour vous sentir chez vous en Ontario.

Leïla reçoit Mme Laurence Jollivet et Mme Emmanuelle Meyer, toutes deux agent immobilier, pour une émission exceptionnelle sur la recherche d’un logement, aussi bien à la location qu’à la vente. Démystification et bonne humeur au rendez vous!

Cliquez sur sur le lieu suivant pour écoutez l’entrevue avec Emmanuelle Meyer, vice-présidente de l’AFAF –  l’émission 10 :
http://choqfm.ca/emission/novontariens/

Une journée dans la vie d’un juge à la cour des petites créances

Posted by on Apr 17, 2016 in NouvElles | Comments Off on Une journée dans la vie d’un juge à la cour des petites créances

Marie-France Lefort, la présidente de l’AFAF nous parle de l’association et du prochain souper réseautage mettant en vedette, Angelo Serafini  qui se tiendra au  Restaurant  Michael’s Back Door (1715, chemin Lakeshore Ouest, Mississauga) à partir de 18h30 le jeudi 21 avril prochain.

Une journée dans la vie d’un juge à la Cour des petites créances. Ce sera la thématique de la conférence de M. Angelo Serafini détient un baccalauréat en littérature et un diplôme en droit qu’il a obtenu à l’Université de Toronto. Angelo a été reçu au Barreau de l’Ontario en 1976 et a ouvert son cabinet d’avocat la même année. Ancien conseiller municipal de la ville d’Oakville de 1978 à 1981, et président de la Chambre de commerce de la même ville en 1984-1985, il a été nommé juge adjoint de la Cour supérieure (petites créances) de l’Ontario en 1986.

Cliquez sur le lien suivant pour entendre la chronique de Marie-France qui a passé sous les ondes de Choqfm :

Entrevue avec la présidente de l’AFAF

Pleins feux sur l’Association des femmes d’affaires (AFAF)

Posted by on Nov 21, 2015 in NouvElles | Comments Off on Pleins feux sur l’Association des femmes d’affaires (AFAF)

afaf

Réseautage d’affaires, soupers-conférences, occasions d’échanger avec des professionnelles de divers domaines, promotion de services et activités en français, développement personnel, entre autres. Les opportunités sont nombreuses et variées au sein de l’AFAF. Découvrez en davantage sur ce groupement de femmes francophones avec deux membres du CA , notamment Marie-France Lefort et Emmanuelle Meyer.

Pour écouter l’entrevue, cliquez sur le lien suivant:

http://choqfm.ca/chronique/pleins-feux-sur-lassociation-des-femmes-daffairesafaf/

Lever du drapeau franco-ontarien

Posted by on Sep 27, 2015 in NouvElles | Comments Off on Lever du drapeau franco-ontarien

25 septembre
Lever du drapeau franco-ontarien à Oakville drapeau

À 11 heures, un soleil enthousiaste baignait l’hôtel de ville d’Oakville.
Des élèves de deux écoles francophones d’Oakville, Ste-Trinité et Gaétan
Gervais, ont assisté au lever du drapeau franco-ontarien.

La cérémonie s’est déroulée en présence du maire, monsieur Rob Burton et de
ses conseillers, qui tenaient le drapeau avant la montée, un beau symbole
d’ouverture.

Les représentants des deux conseils scolaires de langue française, Viamonde et Catholique du district Centre-Sud, se sont adressés au public vêtu de vert et de blanc. Ils ont souligné non seulement les 400 de présence francophone en Ontario, mais aussi les 40 ans de l’existence du drapeau franco-ontarien.

Mme Emmanuelle Meyer, vice-présidente de l’AFAF, (Association des femmes d’affaires francophones), a  expliqué l’origine du drapeau vert et blanc, conçu en 1975 par Gaétan Gervais et Michel Dupuis, qui flotta pour la première fois au-dessus de l’université de Sudbury.

Le maire Burton a dit quelques mots (fidèlement traduits par un conseiller): lors de son établissement à Oakville voici 20 ans, il n’y avait pas assez d’élèves francophones pour remplir une école. Toutefois, son voisin était francophone. Le maire a salué la vitalité de la communauté francophone puisqu’aujourd’hui, deux écoles secondaires de langue française, Ste-Trinité et Gaétan Gervais, desservent la ville.

Puis tous les élèves ont entonné a capella le chant Notre Drapeau, un effort
à souligner, pendant que le maire et une jeune fille hissaient le drapeau au
sommet.

Michèle Laframboise
membre de l’AAOF
soutien à l’AFAF

 

25 septembre
Lever du drapeau franco-ontarien à Burlington

À 11 heures, des élèves de deux écoles francophones de Burlington, Saint-Philippe et Rennaissance,
ont bravé un vent bien fort, mais doux, sur le parvis de l’hôtel de ville de Burlington pour assister au lever du drapeau franco-ontarien.

La cérémonie s’est déroulée en présence du conseiller municipal, monsieur Rick Craven, qui représentait le maire de Burlington désolé d’être absent pour l’occasion.

Les représentants des deux conseils scolaires de langue française, Viamonde et Catholique du district Centre-Sud, ainsi qu’un élève de chaque école, ont souligné les 400 ans de présence francophone en Ontario, les 40 ans d’existence du drapeau franco-ontarien et l’appartenance à la grande communauté franco-ontarienne.

Mme Florence Casteels, représentant l’AFAF, (Association des femmes d’affaires francophones), a  expliqué la signification des couleurs et de l’emblème sur le drapeau conçu en 1975 par Gaétan Gervais, professeur d’histoire et Michel Dupuis, étudiant en sciences politiques à l’université de Sudbury.

Pendant la levée du drapeau, les élèves ont chanté l’hymne franco-ontarien « Mon beau drapeau », puis ont entamé une danse sous une musique franco-ontarienne qui a entraîné toute l’assemblée dans la danse.


Une belle matinée pour cette jeunesse à l’écoute en français!


Florence C.

Emmanuelle Meyer comprend les gens qui viennent de loin

Posted by on May 29, 2015 in NouvElles | Comments Off on Emmanuelle Meyer comprend les gens qui viennent de loin

Par Cédric Beaumier L’Express– Semaine du 19 mai au 25 mai 2015

 

Emmanuelle Meyer 8

Agente immobilière, Emmanuelle Meyer attire une grande clientèle francophone dans la région de Halton.
Emmanuelle Meyer a vécu dans plusieurs pays d’Europe, tels que la Suisse et la France. Elle y a commencé sa carrière dans l’immobilier avant de venir s’installer au Canada.

Son succès peut s’expliquer par plusieurs facteurs, un des plus importants est sans contredit le fait qu’elle soit francophone. En effet, elle confirme que sa capacité à comprendre le français lui permet de se «placer différemment face à la compétition» et «d’avoir un avantage».

Un «certain nombre de francophones» font affaire avec elle justement parce qu’elle a la possibilité de leur offrir des services en français.

Il est vrai qu’il est rare que les Franco-Ontariens réclament des services en français et, selon Mme Meyer, ça ne devrait pas être ainsi. C’est pour cela qu’elle rend le plus visible possible le fait qu’elle puisse fournir des services autant en anglais qu’en français.

«En arrivant à Oakville, j’ai eu l’impression qu’on n’avait pas une communauté francophone à nous», souligne-t-elle. «Les gens ne comprennent souvent pas l’importance de promouvoir les services en français. J’aurais bien aimé moi, quand je suis arrivée au pays, qu’on me dise où je pouvais trouver un médecin, un vétérinaire ou même un agent immobilier francophone.»

Selon Emmanuelle Meyer, ne pas promouvoir les services en français en Ontario et plus précisément dans sa région, c’est «la meilleure façon de faire mourir notre francophonie».

Ayant déménagé souvent dans sa vie et ayant vécu dans divers pays différents, Emmanuelle Meyer a la capacité de mieux comprendre ses clients venant d’autres pays.

«J’ai un certain nombre de clients francophones, mais j’ai également un grand nombre de clients qui viennent d’ailleurs: du Brésil, de Turquie, de l’Équateur… mais ils ont tous un trait commun: ils ont tous la connaissance de ce qu’est un ‘big move’, un ‘grand changement’, car quand tu changes de pays, tu dois tout recommencer».

Mme Meyer considère que cela lui permet de «créer des liens de confiance et de compréhension» avec ses clients.
Elle décrit les conditions du marché à Halton comme étant en baisse quant au nombre de transactions mais en hausse pour le prix des maisons détachées et semi-détachées. Dans la région de Halton, le prix moyen d’une maison serait environ 94% plus haut qu’il y à 10 ans, soit environ 300 000 $ de plus en moyenne. La croissance est surtout visible à Burlington et à Oakville.

Au final: des services en français, une compréhension de ce qu’est un «grand déménagement», une vaste connaissance du marché immobilier de Halton et l’envie d’une «relation amicale avec les clients tout en offrant un service complet du début jusqu’à la fin»: voilà ce qui décrit le mieux l’agente immobilière Emmanuelle Meyer.